Home
Mentions légales
DE / FR / IT

Drug Checking

 

Bilan LSD 2017

En 2017, 84 buvards de LSD ont été remis au Centre d’information sur les drogues (DIZ) pour analyse, c’est-à-dire 5 buvards de moins qu’en 2016. Ces résultats ne sont pas représentatifs de l’ensemble du marché des substances de la ville de Zurich1.

Estimation du risque
L’effet du LSD dépend fortement, en plus du dosage, de l’état de la personne (set) et de l’environnement (setting). En plus des risques psychiques et des effets secondaires indésirables possibles, les buvards de LSD peuvent contenir des substances inattendues, des produits de coupe pharmacoactifs et être fortement dosés. Des dosages à partir de 150 à 200 µg peuvent provoquer des expériences psychédéliques intenses. Safer Use du LSD

Teneur en LSD en 2017
Les buvards de LSD analysés contenaient en moyenne 65.2 µg de LSD2, 6.4 % de plus que l’année précédente3. La teneur variait entre 13.6 µg et 175.3 µg de LSD par buvard. Plus des trois quarts des buvards de LSD (81.0 %) contenaient entre 0.1 µg et 100 µg de LSD (+1.2 %) et 19.0 % contenaient plus de 100 µg de LSD (-1.2 %). Une alerte a été émise pour 1.2 % des buvards car ils contenaient plus de 150 µg de LSD (-3.3 %).

Le graphique 1 montre l’évolution de la teneur en LSD dans les buvards depuis 2010.

 

1 En 2017, en raison d'ajustements techniques, seuls les échantillons de LSD provenant du DIZ ont été évalués. En 2016, aussi bien les données du DIZ que celles des drug checking mobiles ont été évaluées ensemble.
2 En raison de la méthode d’analyse, la teneur en LSD est indiquée ici en free base.
3 Les différences par rapport à l’année précédente sont indiquées entre parenthèses.

Produits de coupe pharmacoactifs et substances inattendues en 2017

En 2017, 10.6 % des buvards de LSD analysés contenaient des substances pharmacoactives inattendues ou des impuretés de synthèse, au lieu ou en plus du LSD. 6.0 % des buvards contenaient des impuretés de synthèse, 4.8 % des produits de coupe pharmacoactifs et 1.2 % ne contenaient pas de LSD, mais du DOC. Le graphique 2 représente l’évolution de la proportion de substances pharmacoactives entre 2010 et 2017.

 

Graphique 1

Evolution de la teneur en LSD dans les buvards, 2010 – 2017 (N= 346)

Graphique 2

Composition des buvards de LSD analysés, 2010 – 2017 (N=346)