Home
Mentions légales
DE / FR / IT

Drug Checking

 

Bilan amphétamines 2016

En 2016, 362 échantillons censés contenir des amphétamines ont été remis pour analyse au Centre d’information sur les drogues (DIZ), ce qui représente 100 échantillons de plus qu’en 2015. Pour les drug checking mobiles qui ont été effectués en 2016 dans la ville de Zurich lors de différentes soirées festives, 49 échantillons censés contenir des amphétamines ont été remis et analysés. Tout d’abord, les échantillons du DIZ et du drug checking mobile sont évalués de manière globale, ce qui permet d'avoir un aperçu plus large des substances analysées dans les offres de drug checking de la ville de Zurich. Ces résultats ne sont pas représentatifs pour l’ensemble du marché des substances de la ville de Zurich.

Estimation du risque
En plus des effets secondaires connus et du potentiel de dépendance psychique des amphétamines, la teneur fortement variable en amphétamine, les impuretés de synthèse et les produits de coupe présentent des risques pour la santé. La consommation de pâte d’amphétamines coupée avec des solvants (p.ex. phénylacétone) peut par ailleurs attaquer les muqueuses. Il s’agit de solvants très inflammables et souvent toxiques. Les conséquences de la consommation d’impuretés de synthèse (p. ex. DPIA) n’ont pas été étudiées, les risques sont par conséquents inconnus. La teneur variable et souvent élevée en amphétamines constitue un risque souvent sous-estimé par les consommateurs, car il est impossible d’estimer à l'œil nu la pureté d’un échantillon, ce qui entraîne un risque de surdosage. En cas de prise de doses élevées, des hallucinations, une insuffisance circulatoire, des ictus ainsi que des insuffisances rénales, hépatiques et cardiaques peuvent se manifester. Voir le Safer use des amphétamines

Teneur en amphétamines en 2016
Le graphique 1 représente la proportion en amphétamine*HCl1 (teneur en principe actif) des échantillons analysés entre 2007 et 2016. En 2016, la teneur moyenne en amphétamine*HCI s’élevait à 44.6 %. Par rapport à l’année passée, la teneur a augmenté de 0.3 %2. La teneur en amphétamine dans les échantillons analysés variait fortement et s’élevait entre 1.1 % et 96.7 % d’amphétamine*HCl.

 

1 Les amphétamines en circulation se trouvent le plus souvent sous la forme de sulfate. En raison de la méthode d’analyse, la teneur en amphétamine est notée ici sous la forme d’acide chlorhydrique (HCI).
2 La différence par rapport à l’année précédente est indiquée entre parenthèses.

Produits de coupe pharmacoactifs et substances inattendues en 2016

Pour les amphétamines, il s’agit avant tout de mélanges du principe actif amphétamine et de produits de coupe sans effet et/ou de produits de coupe pharmacoactifs. En 2016, 75.7 % des échantillons d’amphétamine remis pour analyse étaient coupés avec une substance pharmacoactive et/ou contenaient des impuretés de synthèse (- 7.5 %). Après que la proportion d’échantillons contenant des impuretés de synthèse a augmenté entre 2012 et 2015, pour la première fois un peu moins d’échantillons contenant des impuretés de synthèse ont été analysés en 2016. Les impuretés de synthèse proviennent probablement d’une production inadéquate de l’amphétamine. Il ne faut pas exclure que de solvants soient mélangés ultérieurement à l’amphétamine pour qu’elle puisse être vendue comme pâte. Les impuretés de synthèse sont souvent toxiques, elles augmentent les risques liés à la consommation et sont nocives pour la santé. On ne sait souvent pas à partir de quelle dose celles-ci nuisent gravement à la santé et le risque ne peut donc pas être calculé.

 

Graphique 1

Teneur en amphétamine en % entre 2007 et 2016 (N=1’753)

Tableau 1: Comparaison entre le drug checking mobile et le DIZ

Comparaison pour 2016 entre le DIZ et les drug checkings mobiles pour ce qui est de la teneur en amphétamines et des produits de coupe inattendus

Dans le tableau ci-après, nous avons comparé les données clés des deux offres de drug checking pour voir si des différences significatives apparaissaient.

Graphique 2

Produits de coupe dans les échantillons d’amphétamine analysés, 2007 - 2016 (N=1753)

Le graphique 2 montre l’évolution de la proportion d’échantillons d’amphétamine coupés avec une substance pharmacoactive au moins ainsi que la proportion de caféine, d’impuretés de synthèse et d’autres produits de coupe dans les échantillons d’amphétamine entre 2007 et 2016.

Graphique 3

Ci-dessous figure une description des produits de coupe pharmacoactifs le plus fréquemment analysés en 2016 ainsi que de leur effet et les risques qu’ils comportent. Le graphique suivant en donne un aperçu: